châssis en bois en PVC

Le principe du remplacement d’un châssis en bois en PVC

Plusieurs raisons peuvent vous amener à remplacer le châssis en bois de votre fenêtre. Si vous choisissez le PVC comme matériau de remplacement, vous optez pour la performance. Pour un meilleur résultat et pour plus de rentabilité, faites-le faire par une entreprise spécialiste.

Des aides en vue si vous faites changer vos fenêtres

Le saviez-vous ? Le fait de changer les fenêtres peut vous donner droit à des aides. Le crédit d’impôt entre 25 et 40 % du montant des travaux en est une. Il y a aussi l’aide à la transition énergétique au taux de 30 % du coût des fenêtres, pose non comprise. Alors, ne manquez pas à ces aubaines. Rendez-vous auprès de votre commune ou de votre région pour obtenir de plus amples informations. Le recours à des professionnels officialisera vos travaux. Si vous rénovez en région wallonne, une entreprise spécialiste vous propose son aide dans le remplacement de châssis à Tournai. Cela pourra vous intéresser. Cependant, rien ne vous empêche d’apprendre le déroulement des travaux. Quand vous le saurez, la supervision vous sera plus facile.

Déroulement des travaux de remplacement des châssis en bois par du PVC

Les travaux se divisent en deux grandes étapes. La première est la dépose ou la préparation de l’ancien bâti qui recevra le nouveau châssis. La seconde est la pose. L’entreprise choisira entre les types de pose suivant en fonction du résultat attendu :

  • La pose en rénovation qui ne nécessite aucune maçonnerie. Il suffit de poser le nouveau châssis sur l’ancien bâti.
  • La pose en feuillure qui consiste à encastrer le nouveau cadre dans la maçonnerie.
  • La pose en applique pour gagner en isolation thermique. Elle consiste à poser le nouveau châssis sur le mur.
  • La pose en tunnel qui consiste à insérer le nouveau châssis dans l’épaisseur du mur.

Voici, globalement, les étapes à suivre :

  • Les mesures
  • Le diagnostic du cadre fixe existant pour savoir si la dépose du dormant d’origine est nécessaire ou non.
  • En cas de dépose, on enlève l’ancien dormant, les vantaux et la quincaillerie
  • Calage du nouveau châssis
  • Fixation de la menuiserie
  • Finitions.

L’intervention dure en général trois heures par fenêtre (s’il s’agit d’une fenêtre, par exemple, et non d’une porte). Un dernier conseil : assurez-vous que le poseur de vos châssis est couvert par une garantie responsabilité civile décennale. Ainsi, vous aurez peu d’ennuis en cas de problème après les travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *